History | Histoire

CSRS/SCÉR (1976–2014) : Une brève histoire de la Société canadienne d’études de la Renaissance / A Brief History of the Canadian Society for Renaissance Studies

Margaret Reeves, University of British Columbia
Louise Frappier, Université d’Ottawa

The Canadian Society for Renaissance Studies / Société canadienne d’études de la Renaissance (CSRS/SCÉR) was formed thirty-eight years ago at a Learned Societies meeting in Laval in May 1976. However, the society’s roots go even further back: the idea of forming such an association came from les seiziémistes, a group of Canadian francophone and anglophone scholars who began meeting in 1973, and who found common purpose in an intellectual community dedicated to the history, cultures, and literatures of the Renaissance. This brief history of the CSRS/SCÉR traces the beginnings of the society, its relations with other academic institutions, and the challenges it has faced since its inception. This account documents the means through which the CSRS/SCÉR has fulfilled its original goals by creating an intellectual community of Renaissance scholars that is bilingual, interdisciplinary, and national in scope.

La Société canadienne d’études de la Renaissance / Canadian Society for Renaissance Studies (SCÉR/ CSRS) fut créée lors du Congrès des Sociétés savantes qui s’est tenu à Laval, en mai 1976. Les origines de la Société sont toutefois plus anciennes : l’idée de former une association vient d’un groupe de chercheurs canadiens francophones et anglophones appelé «les seiziémistes». Ces chercheurs, qui ont commencé à se réunir dès 1973, partageaient le même désir de fonder une communauté intellectuelle consacrée à l’histoire, la culture et la littérature de la Renaissance. Cette histoire de la SCÉR/ CSRS retrace les débuts de la Société, les rapports qu’elle a entretenus avec d’autres institutions, ainsi que les défis qu’elle a relevés depuis sa création. Cet article évoque les moyens par lesquels la SCÉR/CSRS a réussi à atteindre son objectif principal, celui de fonder une communauté intellectuelle nationale réunissant des spécialistes de la Renaissance et se caractérisant par son bilinguisme et son interdisciplinarité.

Read the complete article here:Reeves_FrappierLisez l’article complet ici: